Le Japon est un pays avec plein de surprises à visiter lors d’un itinéraire de 14 jours, soit 2 semaines. Nous allons voir ici comment organiser son voyage au japon, les différentes villes à visiter, comment prendre le train, gérer les paiements, et toutes les informations pratiques pour réussir son voyage au Japon.

Itinéraire de 14 jours pour visiter le Japon

Cet itinéraire de voyage au Japon pour 2 semaines débute à Tokyo. C’est vers et depuis Tokyo qu’il y a le plus de vol, donc c’est là où c’est le plus pratique de prendre son vol aller/retour.

Jour 1 à 4: Tokyo

Hébergement. Tokyo est une très grande ville, très étendue. Les transports en commun sont assez développés, mais vous pouvez rapidement avoir plus d’une heure de transport pour rejoindre certains lieux à visiter. C’est pourquoi il est très important de bien choisir son hôtel, idéalement placés entre les lieux à visiter et les lieux où manger. Les principaux quartiers à recommander sont Shinjuku, Ginza et Shibuya. Pensez à consulter tous nos conseils pour bien choisir son hôtel à Tokyo.

Cet exemple d’itinéraire pour visiter Tokyo au Japon peut être modifié suivant là où vous avez l’hébergement. Retrouvez également d’autres lieux à visiter à Tokyo ici.

Jour 1: Arrivée à Tokyo

Décalage horaire. Il y a entre 7h et 8h de décalage horaire, suivant si la France est en heure d’été ou d’hiver. C’est beaucoup. On considère souvent que le corps peut rattraper 1h de décalage par jour. Pour profiter au mieux du voyage, essayer donc de vous lever et coucher plus tôt afin de vous préparer à l’heure du Japon.

Balade à pied. Si vous avez du temps et que vous n’êtes pas trop fatigués du voyage, profitez en pour vous balader à pied dans le quartier. Shinjuku, Ginza et Shibuya sont tous des quartiers intéressants à visiter. C’est donc l’occasion de débuter la découverte de Tokyo en restant près de chez soi.

Jour 2: Meiji-Jingu, Shinjuku

Meiji-Jingu. On débute la découverte de Tokyo par son plus beau sanctuaire shintoïste: Meiji-Jingu. Il est au milieu d’un parc, c’est donc une visite très agréable, et gratuite. Prévoyez environ 1h30 pour visiter ce sanctuaire. Plus d’informations sur le site officiel.

Harajuku. Pour repartir de Meiji-Jingu, le plus simple est d’aller à la gare Harajuku au sud. Vous pouvez en profiter pour faire un petit tour dans ce quartier intéressant. Avant, on parlait même d’un style Harajuku pour parler des excentricités japonaises tel le cosplay, le “Gothic Lolita” ou “Gyaru”. C’est beaucoup moins le cas de nos jours.

Shinjuku. C’est l’un des quartiers les plus animés, les plus dynamiques de Tokyo. Vous trouverez de tout à Shinjuku: des restaurants pour manger, des salles de jeu, des bars, et des boutiques. Vous pouvez en profiter pour aller dans un restaurant de fondue japonaise, le shabu-shabu, chez Nabezo Shinjuku Meiji Dori.

Jardin Impérial. C’est un magnifique jardin japonais juste à côté de Shinjuku. C’est très beau et très reposant. Vous pouvez en profiter pour faire une pause thé dans un magnifique cadre. L’entrée est payante.

Shibuya. Si vous visitez rapidement, vous pouvez choisir d’aller également à Shibuya. C’est rapide depuis Shinjuku ou Harajuku. Vous pourrez voir le légendaire carrefour avec ses passages piétons dans tous les sens, et également la statue du chien fidèle Hachiko. Vous pouvez également un panorama de Tokyo depuis le Shibuya Sky (voir les photos).

Jour 3: Asakusa, Senso-ji, Tokyo SkyTree, Akihabara

Après la modernité d’une journée à Shinjuku, notre itinéraire de 14 jours au Japon passe une journée un peu plus historique.

Asakusa. Le quartier Asakusa est intéressant à visiter. C’est un quartier plus ancien, avec des constructions plus authentique. Un contraste avec d’autres aspects de Tokyo. Vous trouverez aussi beaucoup de boutiques souvenirs, idéal pour faire quelques achats.

Senso-ji. C’est le plus vieux temple bouddhiste de Tokyo. L’accès est gratuit. Les japonais sont à la fois Shintoïste (70% de la population) et Bouddhiste (70% de la population). Beaucoup pratiques plusieurs religions.

Tokyo SkyTree. L’endroit idéal pour avoir un panorama sur la ville de Tokyo. Le premier point de vue est à 350m de haut et vous pouvez prendre un ticket plus cher pour le second point de vue à 450m. On voit déjà très très bien au premier point de vue. Il y a très souvent la queue, donc pensez à prendre des billets coupe-file. Il y a tellement de fréquentation qu’il y a aussi la queue pour les tickets coupe-file, mais beaucoup moins. Voir les tarifs de Tokyo SkyTree.

Akihabara. Le quartier des Animes, jeux vidéos et l’électronique des années 1990. C’est un quartier des lumineux, avec des publicités et des néons partout. Beaucoup de camions publicitaires avec la musique à fond circulent ici. Si vous cherchez une vieille N64 en panne ou une cartouche de Master System, c’est ici qu’il faut venir.

Jour 4: Timelab Planets, Odaiba

Timelab Planets. Il s’agit d’une experience immersive sensorielle. On le présente souvent comme un musée. Tous les sens sont excités. C’est mystérieux et captivant. Le mieux est de le visiter. C’est très souvent plein, donc réservez plusieurs semaines en avance votre place. Réservez votre place ici.

Odaiba. C’est un quartier construit sur des îles artificielles. C’est encore un nouveau regard sur Tokyo. Vous pouvez y aller avec le metro automatique, traverser le splendide pont “Rainbow Bridge”, et admirer une vue époustouflante sur la baie de Tokyo. En premier plan, on oublie pas le symbole de l’amitié franco-japonaise avec une véritable Statue de la Liberté.

Visiter Japon Odaiba Statue de la Liberté

Jour 5 à 8: Kyoto

L’itinéraire de 14 jours au Japon continu avec la découverte de Kyoto!

Logement. Kyoto est une charmante ville ancienne. L’atmosphère est beaucoup plus tranquille qu’a Osaka ou Tokyo. En venant en train, le plus pratique est de se loger près de la gare, du côté Nord. Voir notre guide pour se loger à Kyoto.

Transport à Kyoto. Les transports en commun ne sont pas du tout pratique pour visiter Kyoto. De plus, les lieux sont très éloignés les uns des autres, donc ce n’est pas réalisable à pied. Le mieux est d’utiliser le Taxi.

Pensez à consulter également notre guide des lieux à visiter à Kyoto.

Jour 5: Trajet de Tokyo à Kyoto en Shinkansen

Shinkansen. Le train pour Kyoto prend environ 2h. Arrivez en avance car il faut être sur le bon quai, devant la bon wagon, dans la bonne file d’attente avant que le train n’arrive. Le train reste environ 5mn avant de repartir, donc il faut être rapide. Vous pouvez prendre un JR Pass en avance ou prendre un billet à la gare (Voir plus bas pour les trains au Japon). Sur le trajet, le paysage est très urbain. Ce n’est pas comme un Paris-Lyon qui passe par la campagne, mais plutôt comme une très longue banlieue.

Mont Fuji. La ligne de Shinkansen contourne le Mont Fuji par le Sud. Prenez donc des places sur le côté droit du train afin de pouvoir l’admirer si le temps le permet.

Sanctuaire Fushimi Inari-taisha. Le sanctuaire aux 10000 toris (portes). C’est un incontournable à visiter à Kyoto et au Japon. L’accès est gratuit et 24h/24. Il y a énormément de visiteurs mais le sanctuaire est très grand. Vous pouvez choisir de monter jusqu’en haut de la colline pour trouver plus de calme. C’est facile d’accès depuis la gare de Kyoto.

Jour 6: Kyoto

Kinkaku-ji. Le temple incontournable de Kyoto. C’est un temple recouvert de feuille d’or au bord d’un lac. Le temple est splendide et l’environnement magnifique. Il y a énormément de visiteurs car c’est le plus célèbre temple de Kyoto. Venez en tout début de journée, ou à la fermeture pour éviter la foule. Autrement, la visite est très organisée: on suit un parcours balisé du début à la fin.

Ginkaku-ji. Un autre temple incontournable à visiter à Kyoto et au Japon. On apprécie surtout ici son atmosphère zen. C’est exactement ce qu’on imagine d’un temple au Japon: un espace de bien-être qui stimule l’introspection. Le parc autour du temple est particulièrement agréable, avec un jardin de sable et un splendide jardin de mousses avec de l’eau et des ponts. On appelle également ce temple “le Pavillon d’Argent”, mais il n’a jamais été recouvert d’argent. Sur les hauteurs, on peut profiter d’une vue dégagée sur Kyoto.

Chemin des philosophes. En descendant tout droit du temple, on croise rapidement un petit canal. On peut suivre ce paisible canal pendant 1,5km, soit environ 20mn. C’est un chemin particulièrement agréable, piéton, avec beaucoup d’arbres sur le chemin. Quelques bancs permettent également de faire des pauses. À la fin du chemin, et si vous manquez un peu la France, vous pouvez manger des galettes bretonnes ou de crêpes au Breizh Café.

Jour 7: Kyoto

Kiyozimu-dera. Ce grand temple à flan de colline a notamment une grande terrasse qui permet une splendide vue dégagée sur la ville. La végétation est très diversifiée, ce qui donne des couleurs magnifique en automne et au printemps. Au pied du temple se trouve une source d’eau avec 3 chutes. Beaucoup de visiteurs viennent boire son eau pour ses bienfaits. Chaque eau à sa signification: amour, succès, longévité. Mais attention à ne pas boire les 3 eaux, vous n’aurez alors rien du tout!

Quartier Gion. Le quartier entre Kiyozimu-dera et le temple Yasaka-jinja est vraiment intéressant. C’est un ancien quartier historique. Les allées sont étroites, pavées et les bâtiments sont des maisons traditionnelles japonaises en bois. D’ailleurs, même les câbles électriques sont été enterrés pour améliorer l’aspect historique. Il y a plein de boutiques souvenirs et de petits artisans qui vendent des spécialités culinaires locales, à manger dans la rue. C’est le Japon d’antan qu’il faut absolument visiter lors d’un itinéraire de 14 jours.

Hokan-ji. C’est un temple avec une pagode de 5 étages. La vue de ce temple depuis la rue Sanneizaka est magnifique et célèbre. Les bâtiments en bois entour l’allée qui termine par la pagode du temple. C’est une magnifique vue, et une photo souvenir à ne pas manquer.

Starbucks. Il y a des cafés Starbucks partout au Japon, mais celui-ci est particulièrement interessant. Il est situé dans une maison traditionnelle japonaise en bois. Vous pouvez boire votre café assis en tailleur sur des tatamis, comme pour la cérémonie du Thé. C’est une expérience unique. Il y a souvent beaucoup d’affluence, il est préférable de réserver en avance.

Yasaka-jinja. Ce sanctuaire a été fondé au 7e siècle. On l’apprécie particulièrement à la tombée de la nuit, lorsque toutes les lanternes s’allument. C’est très beau.

Jour 8: Nara

Capitale historique. Nara fut la première capitale fixe du Japon. Auparavant, la capitale était déplacée en fonction du lieu de résidence du dirigeant. Ça n’a pas duré très longtemps, la capitale a ensuite été déplacée à Kyoto. L’Histoire raconte que la religion bouddhiste avait beaucoup de pouvoir à Nara à cette époque, et que le pouvoir politique avait peur d’être dominé par la religion. On comprend cette crainte lorsqu’on visite la reconstruction du temple Todai-ji.

Todai-ji. La structure la plus impressionnante du Japon. C’est un temple en bois datant du 8ème siècle, reconstruit à plusieurs reprises à travers les âges. La construction initiale mesurait 63m de haut, soit un immeuble de 20 étages! Le bâtiment que l’on peut voir aujourd’hui date du 18e siècle et ne mesure “que” 49m. Même avec 14m de moins, il reste très impressionnant! C’est un incontournable à visiter au Japon lors d’un itinéraire de 2 semaines.

Parc de Nara. Le parc de Nara est un endroit à ne pas manquer. Beaucoup de visiteurs viennent chaque jour. Tout d’abord, il englobe le temple Todai-ji et différentes portes impressionnantes. Des biches vivent en liberté ici, et on peut les approcher. C’est une visite idéale en famille, avec de somptueux bâtiments historiques et des activités qui plairont aux enfants.

Les biches. Vous pourrez acheter des galettes spécialement conçues pour les biches. Il y a beaucoup de biches au début du parc et près de Todai-ji, moins plus loin. Les biches les plus proches des humains sont très apprivoisés, et se laisse caresser. Par contre, il y aura beaucoup de monde autour de vous. En allant plus loin vous pourrez être seul, mais les biches sont plus agressives, aucune chance de les toucher.

Aller à Nara. Il est très facile d’aller à Nara depuis Kyoto. La ligne D part de la gare de Kyoto et est direct. Le trajet prend environ 35mn. Il est aussi possible d’y aller depuis Osaka. Toutefois, le trajet est un peu plus long. Il faut environ 1h avec la ligne “Loop Line” puis “Yamatoji”. C’est le même train qui change de ligne et de nom à la station Tennoji.

Jour 9 à 11: Hiroshima

Hiroshima est tristement célèbre pour avoir été le premier bombardement atomique. Beaucoup de japonais viennent se recueillir chaque année ici. Mais la ville est également un point de départ idéal pour visiter l’île de Miyajima et le sanctuaire Itsukushima-jinja. À visiter dans un itinéraire de 14 jours au Japon.

Hébergement. Logez près de la gare car vous arriverez et repartirez en Shinkansen, c’est donc plutôt pratique.

Jour 9: Trajet de Kyoto à Hiroshima

Train. Le trajet depuis Kyoto prend environ 1h40 en train à grande vitesse Shinkansen. Tout comme le trajet depuis Tokyo, arrivez en avance pour faire la queue avant que le train n’arrive car l’arrêt est très court. Sur le trajet, le paysage reste très urbain et beaucoup de tunnels.

Vestige du bombardement. Vous trouverez au centre de la ville le Parc du Mémorial de la Paix. Ici se trouve un musée sur le bombardement atomique, une flamme éternelle et un monument commémoratif. Sur l’autre rive, on trouve le Dôme de Genbaku. Ces ruines sont emblématiques du bombardement car ce sont l’une des seuls dont les murs sont restés debout. Il y a un alignement entre le monument commémoratif, la flamme éternelle et le Dôme de Genbaku.

Musée du bombardement. Le musée est déconseillé pour les enfants. Des photos montrant les conséquences du bombardement durant la guerre sont exposés.

Jour 10: Miyajima et le sanctuaire Itsukushima-jinja

Mont Saint-Michel japonais? Miyajima est jumelé avec le Mont-Saint-Michel. On trouve effectivement des similitudes. Il s’agit d’une île préservée et d’un haut lieu religieux. On retrouve cette ambiance mystique dès qu’on s’éloigne de la foule. Il y a d’ailleurs plus de foule à Miyajima qu’au Mont-Saint-Michel: 4M de visiteurs par an pour l’île japonaise contre 3M pour le mont français. Miyajima est plus grande, et la montagne plus haute. On peut la visiter par de petits sentiers, ou rester dans la partie habitée près du port. Un téléphérique permet d’atteindre un panorama au sommet.

Tori sur l’eau. La photo souvenir de Miyajima, c’est le Tori au milieu de l’eau. Ce n’est possible qu’a marée haute. À marée basse, le tori a les pieds dans le sable et des centaines de visiteurs s’amassent autour.

Aller sur l’île de Miyajima. Il y a des ferries qui partent depuis le centre-ville de Hiroshima, près du Dôme de Genbaku. Les bateaux sont assez anciens et le trajet peut-être inconfortable. La majorité des visiteurs et des japonais prennent le train pour aller jusqu’à la gare Miyjima-guchi (30mn), puis un court ferry qui fait la traversée là où c’est le plus proche (15mn).

Jours 11 et 12: Osaka

Juste avant de terminer cet itinéraire de 2 semaines au Japon, découvrons une autre facette du Japon à Osaka.

Osaka est une ville très différente des autres au Japon. Vous ressentirez tout de suite une ambiance différente. Parmi les immanquables d’Osaka, on trouve le celèbre Running Man de Glico et le quartier Namba autour du canal, le château, le quartier Shinsekai et la tour Tsutenkaku. Au Japon, Osaka est reconnue comme une destination gastronomique. On y vient pour manger des spécialités locales qu’on ne trouve pas ailleurs au Japon. Voir notre article détaillé pour visiter Osaka.

Logement. Une fois n’est pas coutume, il est préférable d’éviter de loger près de la gare Shin-Osaka. Vous serez assez loin de tout. Choisissez plutôt le quartier Umeda, près de la gare centrale, ou Namba près de Dotonbori. Voir les meilleurs hôtels où dormir à Osaka.

Jour 11: Trajet de Hiroshima à Osaka

Shinkansen. Vous devriez commencer à être habitué non? Prévoyez 1h30 pour aller de Hiroshima à Osaka. Il y a 2 gares à Osaka: la gare TGV Shin-Osaka, et la gare centrale Osaka “Umeda”. Plusieurs trains font la liaison très rapidement entre les 2. Vous pouvez aussi prendre un taxi depuis Shin-Osaka pour rejoindre votre hotel.

Dotonbori. C’est là où il y a le plus d’animation le soir. Dotonbori est à la fois le canal et la rue. Beaucoup de néons, et plusieurs restaurants ont des enseignes mécanisés, par exemple le crabe avec les pattes qui bougent. C’est un endroit idéal pour manger des curiosités locales, profiter de l’animation du soir et continuer jusqu’au bout de la nuit.

Running Man Glico. Le symbole d’Osaka. Le running man Glico est une publicité pour la marque de biscuit et bonbon Glico. Le produit le plus célèbre de cette marque est vendu en France sous le nom Mikado. Le panneau publicitaire a été installé ici en 1935 et a été mis à jour plusieurs fois. La version actuelle, la 6ème version, date de 2015.

Jour 12: Osaka

Château d’Osaka. Le Château d’Osaka est le plus bel exemplaire de château japonais. Bien mieux que celui d’Hiroshima ou Kyoto. Il a été construit initialement en 1583, mais ce que l’on visite aujourd’hui date de 1997. Notez qu’un “pacte d’amitié” lie le Château d’Osaka et le Château des Ducs de Bretagne de Nantes. On peut monter dans le château pour avoir un beau panorama sur la ville. La visite est très agréable avec le joli parc tout autour. Un très agréable moment à passer en famille ou en amoureux!

Tsutenkaku et Shinsekai. La tour Tsutenkaku est un autre emblème d’Osaka, particulièrement lorsqu’elle est s’illumine la nuit. Shinsekai signifie “Nouveau Monde”. Ce quartier a été construit dans cet esprit, un nouveau quartier dynamique au début du 20e siècle. Il a beaucoup changé depuis, y compris la tour Tsutenkaku qui a été remplacé en 1956. Aujourd’hui c’est un quartier animé, tout autour de la tour, avec des restaurants aux devantures originales et colorés. Un super quartier à visiter à Osaka et au Japon.

Shi Tennō-ji. L’un des plus vieux temple bouddhiste du Japon. Il date de 593. Il a bien sûr été détruit plusieurs fois et reconstruit à l’identique. Ce que l’on voit aujourd’hui date de 1963. C’est un magnifique temple à visiter au Japon, avec une pagode à 5 étages et des représentation de Niō, les gardiens du temple.

Spécialité culinaire d’Osaka. Osaka est réputé pour sa gastronomie, notamment les okonomiyaki. Vous pouvez en gouter en mangeant dans le quartier Shinsekai: Okonomiyaki Usagiya.

Jours 13 et 14: Tokyo

Jour 13: Tokyo

Shinkansen pour Tokyo. Les trains pour Tokyo partent de la gare Shin-Osaka, un peu excentré. Le plus simple est d’y aller en taxi ou de prendre un train depuis la gare centrale d’Osaka.

Pour ce dernier jour à Tokyo, l’idéal est de replonger dans ce qui vous a le plus marqué durant cet itinéraire de 14 jours au Japon.

  • Les temples et sanctuaires. Vous pouvez retourner à Asakusa ou découvrir un nouveau lieu, comme Nezu-Jinja ou Yasakuni-jinja.
  • La ville néon, les anime, les mangas. Si c’est Akihabara qui vous a le plus marqué, alors ne manquez pas Nakano Broadway.
  • Les panorama. Il y a 3 lieux depuis lesquels vous pouvez observer la ville vue d’en haut: Tokyo SkyTree, Shibuya Sky et Tokyo Tower.

Jour 14: Vol Retour

C’est déjà le moment de faire sa valise et de rentrer. Vérifiez bien votre aéroport de départ car l’aéroport de Narita demande beaucoup plus de temps de trajet que celui de Haneda.

Alternatives pour un itinéraire de 14 jours au Japon

Nous n’avons pas inclus dans cet itinéraire de 14 jours pour visiter le Japon certaines activités qui peuvent néanmoins être immanquables pour certains voyageurs.

Universal Studio Osaka. Le parc d’attraction d’Osaka contient notamment une montagne russe sur le thème Harry Potter particulièrement bien réalisée! Il y a également une zone Super Nintendo World.

Tokyo Disney Resort. Pour les fans de parc d’attraction ou de Disney en général, visiter Tokyo Disney Resort au Japon est un immanquable. Il y a 2 parcs: Disneyland Tokyo et Tokyo DisneySea. Certains considèrent même Tokyo DisneySea comme le meilleur parc du monde (par exemple ce blogueur américain).

Zoos. Il y a de nombreux zoos au Japon. Toutefois, les français sont en général très déçus. Les enclos et cages sont souvent très petits et les animaux ont l’air triste. Le Zoo de Beauval en France ou celui de Singapour sont nettement mieux!

Préparer son itinéraire de 2 semaines au Japon

  • Les paiements
  • Les transports
  • WiFi gratuit / SIM local
  • Etiquette

Paiements au Japon

Carte bancaire. La carte bancaire n’est pas toujours acceptée. Vous pourrez payer l’hôtel, les supermarchés et certains restaurants dans les centres commerciaux, mais c’est tout. Pour tout le reste, il faut du liquide: acheter un ticket de métro, manger dans un restaurant, acheter une bouteille d’eau dans un distributeur, etc.

Liquide. Il faut toujours avoir du liquide sur soi car la carte bancaire ne sera pas utilisable partout. Par exemple dans les transports en commun ou dans de petits restaurants. Pour cet itinéraire de 14 jours au Japon, ayez toujours 10000 yens par personne en liquide.

Retrouvez plus d’informations sur la page des moyens paiements au Japon.

Transports

Abordons désormais les moyens de transports au Japon:

  • L’avion pour venir au Japon
  • Les trains et le Shinkansen pour se déplacer entre les villes
  • Les transports en commun: Bus, Metro, Train de banlieue
  • Le taxi

Les avions pour le Japon

Trouver les meilleurs billets. D’après notre expérience, le meilleur comparateur de vol reste Google Flights. Depuis la France, il y a des vols direct pour Tokyo depuis Paris. Depuis les villes de province, il faudra faire une escale.

Réserver sur le site de la compagnie aérienne. Réservez toujours votre billet en direct avec la compagnie aérienne, quelque soit le comparateur utilisé. Évitez autant que possible les intermédiaires ici. En cas de modification de vol ou autre, vous parlerez ainsi directement à la compagnie aérienne qui a souvent un meilleur service client que les intermédiaires qui vendent des billets d’avion.

Durée du vol. Depuis Paris, le vol dure environ 13h. C’est très long. Si vous voulez pouvoir dormir un peu, évitez les vieux avions bruyants. Vous pouvez voir le type d’avion sur le comparateur de vol et lors de la réservation. Les avions Boeing 747 et 777 sont très bruyants. Les plus silencieux sont les Airbus A350, A380 et Boeing 787. Avec un bon vol, vous profiterez mieux de votre itinéraire de 14 jours pour visiter le Japon.

Narita (NRT) vs Haneda (HND). Il y a 2 grands aéroport internationaux à Tokyo: l’aéroport Narita (NRT) à l’est et Haneda (HND) au sud. L’aéroport Haneda est beaucoup plus proche du centre ville. Il faut 20mn de taxi depuis Haneda pour rejoindre le centre-ville, et 1h depuis Narita. Privilégiez donc une arrivée à l’aéroport Haneda pour diminuer le temps total de trajet et le coût du taxi sur place. (Plus d’information sur les taxi plus bas)

Avion pour visiter le Japon dans un itinéraire de 14 jours

Les trains pour se déplacer entre les villes et le Shinkansen pour cet itinéraire de 14 jours au Japon

Shinkansen. Le Shinkansen est le train à grande vitesse japonais. C’est le moyen le plus rapide pour rejoindre les différentes villes et visiter le Japon. Il y a des trains environ toutes les 15mn entre Tokyo et Osaka.

Japan Rail Pass (JR Pass). Une solution populaire consiste à acheter une carte de transport illimité à l’avance. La carte est valable 7, 14 ou 21 jours. Elle permet de prendre la majorité des trains, dont certains Shinkansen entre Tokyo, Osaka, Koyto et Hiroshima. Il est aussi valable sur d’autres itinéraires comme le ferry pour Miyajima ou le train pour l’aéroport de Tokyo-Narita.

Le JR Pass est-il plus économique? Le JR Pass peut permettre des économies suivant les trajets que vous comptez faire. Par exemple, vous pouvez prendre un JR Pass de 7 jours qui débute quand vous allez à Kyoto et se termine quand vous rentrez à Tokyo, c’est à dire la période durant laquelle vous allez le plus utilisez le train.

Achat sur place. Vous pouvez toujours acheter votre billet sur place, à la gare. Les guichets automatiques sont traduits en anglais. Vous pouvez acheter vos billets en avance, par exemple le premier jour lorsque vous arrivez à Tokyo pour ensuite l’utiliser 5 jours plus tard.

Place assise. Si vous souhaitez une place assise garantie, il faut la réserver en avance. C’est valable si vous avez un JR Pass tout comme si vous achetez un billet au guichet. Sans place assise réservée en avance, vous devrez aller dans l’un des wagons avec des places “non réservées”, et espérer trouver de la place. Pour réserver une place assise, il faut utiliser un guichet automatique à la gare, que vous ayez un JR Pass ou non.

Nozomi. C’est le nom des trains les plus rapides (le moins d’arrêt) entre Tokyo, Kyoto et Osaka. Ces trains ne peuvent pas être réservés avec le JR Pass, il faudra prendre un autre Shinkansen plus lent.

Wagon Restaurant. Il n’y a pas de wagon restaurant. Il y a un vendeur avec un chariot qui circule, mais il ne propose aucun produit chaud. Il y a plusieurs vendeurs de Ekiben dans la gare, un bento à emporter. Tout est froid. Nous recommandons donc de manger avant, ou après le trajet, et éventuellement prendre une boisson à emporter dans un café de la gare.

Comment prendre les transports en commun au Japon, à Tokyo, Kyoto, Osaka et Hiroshima?

Google Maps. Tous les bus et métro sont indiqués sur Google Maps. C’est un moyen très fiable de voir les moyens de transports disponibles. Le prix est même parfois indiqué.

Machines automatiques. Des machines automatiques vendent des tickets de métro à chaque station. Elle sont souvent traduites en anglais. Vous indiquez la station où vous souhaitez aller, la machine calcule le montant du ticket et vous payez. La plupart des machines n’acceptent que le liquide, pas de carte bancaire. D’ailleurs, les pièces de 1 et 5 yens sont souvent refusés.

Ticket au montant. Au Japon, vous n’achetez pas un billet pour aller à un endroit précis. Vous achetez un “montant” qui permet de voyager pendant x stations. Par exemple, pour aller de Asakusa à Akihabara, vous acheter un ticket de 180 yen qui permet d’entrer à Asakusa et de sortir à Suehirocho. Vous pourrez croiser certains distributeurs de ticket où il faut indiquer uniquement le montant du ticket.

Wagon pour femmes. Dans les métro et les trains de banlieue, il y a souvent un wagon réservé aux femmes. Bien que le Japon soit un pays sûr, il y a beaucoup d’attouchement ou d’harcèlement sexuels dans les lieux bondés. D’une manière générale, évitez les transports en commun en heure de pointe.

Le Bus ou le Tram. Dans le bus, il faut payer en liquide. C’est pourquoi il faut toujours avoir de la monnaie. On paye le montant du ticket en sortant du bus. Il peut y avoir un agent dans le bus ou le tram qui fait de la monnaie.

Metro Japon

Le taxi au Japon

Uber. Uber est présent au Japon avec 2 offres: une offre “Taxi” qui appelle un véritable taxi officiel, et une offre chauffeur privé. L’offre “Taxi” est souvent moins cher, le coût réel de la course est celui du taximètre. Ça fonctionne assez bien, il y a souvent des chauffeurs disponibles rapidement. Uber vous serez souvent utile durant cet itinéraire de 14 jours pour visiter le Japon.

Coût. Le taxi revient à peu près au même prix qu’en France. C’est très interessant à prendre lorsqu’il n’y a pas de trajet direct en transport en commun. À Tokyo, un trajet complexe d’une heure en transport en commun peut être réduit à 20mn de taxi.

Portes Automatiques. Tous les taxis au Japon ont des portes automatiques, qui s’ouvrent et se ferment toute seules. Pas seulement les portes coulissantes, également les portières classiques. Il ne faut pas essayer d’ouvrir la porte car ça peut casser le système, il faut laisser le chauffeur gérer ça. Vous rencontrerez d’ailleurs certains taxi avec un système cassé, et c’est le chauffeur qui viendra ouvrir et fermer la porte.

2 Modèles. Il y a 2 principaux modèles de taxi au Japon. Un ancien modèle berline des années 1990, et un nouveau modèle break construit suivant les spécifications du gouvernement japonais. Le nouveau modèle est surtout présent à Tokyo et est plus confortable. Vous n’aurez pas le choix du modèle, que ce soit à l’aéroport ou sur Uber.

WiFi Gratuit ou SIM Local pour visiter le Japon?

Il est très utile d’avoir une connexion internet pendant son voyage au Japon. Tout d’abord pour prendre les transports en commun. Sans Google Maps, c’est mission impossible.

WiFi Gratuit. Il y a souvent un WiFi Gratuit disponible au Japon. Chaque réseau WiFi a sa propre procédure d’inscription, donc c’est pas du tout pratique. Il faut souvent confirmer la création d’un compte en allant sur sa boite mail. D’autre part, la connexion est coupé au bout de 30mn. Ça peut dépanner en cas de problème, mais il vaut mieux ne pas compter dessus.

Roaming. Vous pouvez utilisez la 4G de votre forfait français au Japon. Mais ça coute très cher. Par exemple, SFR facture plus de 13€ le Mo au Japon. Les français consomment en moyenne 13Go par mois, ce qui revient à plus de 170 000€!

Box WiFi. Vous pouvez louer une box WiFi-4G sur place. Vous pouvez la réserver en avance pour l’avoir dès l’arrivée. Le fonctionnement est simple: la box contient une carte SIM et se connecte en 4G. Sur votre téléphone, vous vous connectez au réseau WiFi de la box. Le prix de la location inclus les datas, donc il n’y a pas de coût supplémentaire à prévoir. L’inconvénient, c’est que c’est à nouveau un appareil à recharger le soir, et qui peut tomber en panne de batterie au milieu de la journée.

SIM Local. Vous pouvez acheter une carte SIM prépayée avec forfait 4G. Pour être plus moderne, choisissez directement une eSIM qui s’installe avec un simple QRCode. Pas besoin de changer la SIM, ça fonctionne directement. Vous pouvez l’acheter depuis la France et l’activer une fois au Japon. Dans l’équipe, on utilise tous “Airalo” lorsqu’on a besoin de eSIM à l’étranger, et ça marche très bien. Nous recommandons donc de prendre une eSIM pour toute la durée de cet itinéraire de 14 jours pour visiter le Japon. Voir les prix ici (99% moins cher que le roaming! 🤯).

Etiquette au Japon

Parlez Japonais! Il est toujours très bien d’essayer de parler quelques mots en langue local dans un pays étranger, et c’est valable au Japon. Dire Bonjour et Merci, c’est déjà beaucoup. Voici les 2 mots à connaitre pour cet itinéraire de 14 jours au Japon.

  • Bonjour: Konnichiwa
  • Merci: Arigato gozaimasu

Les pourboires. Au Japon, on ne donne pas de pourboires. Ça pourrait même être mal vu. Les serveurs sont rémunérés normalement, il n’y a pas de compensation à prévoir. Le service doit donc être excellent, comme il doit toujours être. Ça veut dire aussi qu’on va vous rendre la monnaie jusqu’au dernier Yen. Et c’est contraignant car c’est pas facile de se débarrasser des ces pièces de 1 et 5 Yens, qui ne pas acceptés par les machines automatiques (respectivement 0,005€ et 0,03€).

La file d’attente. Il y a de l’attente pour tout au Japon: le restaurant, le métro, le bus, etc. Une petite file d’attente peut vite signifier 30mn a attendre debout.

  • Visites: nous recommandons de réserver des billets coupe-file à l’avance. Prenez-les assez longtemps en avance car certaines activités sont complètes très tôt, par exemple TeamLab Planets.
  • Restaurants: il y a presque toujours des chaises pour attendre devant le restaurant, quand le restaurant est dans un lieu fermé (centre commercial, sous terrain). Il y a 2 types de file d’attente: 1. celle où indique son nom sur une feuille en papier avec le nombre de personne qu’un serveur appelle au fur et à mesure, et 2. celle où on est littéralement les uns derrière les autres devant l’entrée.

La meilleure période pour visiter le Japon avec un itinéraire de 14 jours

Golden Week. C’est un peu l’équivalent des ponts de Mai en France. 3 jours fériés sont collés, et un autre est très proche. Les Japonais prennent alors une semaine de vacances sans utiliser beaucoup de jours. La Golden Week a lieu fin Avril/début Mai. Durant la Golden Week, il y a énormément de touristes japonais en plus des étrangers. Les lieux touristiques et les transports sont bondés, et les hôtels sont plus chers. Il est préférable d’éviter d’aller au Japon durant cette saison.

Les cerisiers en fleurs. Lorsque les cerisiers sont en fleurs, certains lieux prennent une toute autre dimension. C’est splendide. Les japonais adorent également cette saison. C’est pourquoi les lieux touristiques avec des cerisiers sont bondés durant la période de floraison. C’est donc plutôt une période à éviter. Les cerisiers en fleurs peuvent être bien plus appréciables en Corée du Sud. La période des cerisiers en fleurs au Japon dure 2 semaines et début généralement mi-mars.

Printemps et Automne sont les meilleurs saisons pour visiter le Japon. Il fait doux et les couleurs sont splendides. Au printemps, il peut être utile d’éviter la Golden Week et la floraison des cerisiers pour éviter la foule.

Cerisiers en fleur au Japon

Visiter le Japon est une expérience formidable et cet itinéraire de 14 jours vous permettra de découvrir plusieurs facettes interessantes, de Tokyo à Hiroshima en passant par le Mont Fuji, Kyoto et Osaka.


5/5 - (1 vote)
1 commentaire
  1. Salut Claire et Julien.

    Merci pour ce compte-rendu. Je suis entrain de composer ce voyage pour le mois de mai et c’est exactement ce que j’avais en tête. Grosso modo. A part 2-3 villes par rapport aux votres que je veux faire, je pense que c’est un bon condensé pour un premier voyage dans ce beau pays.

    J’ai trop hâte 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Intéressant à découvrir: